Halte sur l'autoroute A5  aire de Villeneuve l'archevêque.

"La création" ou "la pierre qui tue" de SALVATORE GALLO(1928-1996)

 

gallo2

C'est pourquoi la sculpture titanesque posée au bord de l'autoroute, à la fois synthèse et contrepoint de l'œuvre de toute une vie, apparaît-elle comme une totale surprise : Issue d'une pierre de grès quartzé et de pyrite, lourde de trente-cinq tonnes, excavée par les ouvriers au hasard de leurs déblaiements et dont la provenance est inexpliquée dans la géologie ambiante, cette composition pèse de sa masse picturale symbolique et de son rôle létal sur l'artiste qui y consacra les quatre dernières années de son existence.

      Conçue en ronde bosse, elle représente Adam soutenant un œuf énorme sur l'ellipse duquel s'étire lascivement Eve. Entre les deux est assise une femme tenant dans ses bras ses enfants, tandis qu'un homme est penché sur elle. L'osmose est si profonde entre les protagonistes de cette scène, portés par une colombe, que les deux têtes adultes n'en font qu'une, et que celles des enfants sont les seins de la mère. Intimement soudés, se prolongeant les uns les autres, cuisses solides, flancs rebondis, sexes en évidence, ces personnages sont parfaitement lisses ; chaque muscle, chaque membre profondément intaillé, de façon à ressortir de très loin. Par contraste, l'œuf est resté brut, buriné ; les coups du ciseau, les accidents de la pierre ont été laissés en évidence, comme reflétant le passage du temps à la fois sur le matériau et le corps du sculpteur qui, emporté par la maladie, n'a pu mettre son nom sur cette 
      Création paradoxale, posée sur la plaine comme son ultime signature, "La Création" de Salvatore Gallo est visible en permanence sur l'aire de repos de VILLENEUVE - L'ARCHEVÊQUE (Yonne), le long de l'autoroute A5.
    Des monuments conçus par l'artiste sont érigés à DALLAS (Texas), HUSTON, etc. Quelques œuvres de l'artiste se dressent au bord de la route, à BAGNEAUX (Yonne), village où il a fini sa vie.

(Textes de Jeanine RIVAIS, )